Soledad – long métrage

adminwas · avril 30, 2017 · atelier, Entrée · 0 comments

Scénario écrit par Arnaud Roussel et moi même

Genre: drame, road movie

co-production envisagée : CANADA/FRANCE – Format de tournage : 4K, 2.35 – Durée envisagée : 100 minutes

N° de dépôt SACD (France) : 236 718

N° de dépôt SARTEC (Qc, Canada) : 29743

 

Inspiré d’une histoire vraie

Prison des Baumettes à Marseille. Gwenaël, tête brûlée et physique de rugbyman, est en détention pour encore quelques mois. Chaque semaine, il reçoit la visite de sa femme Soledad au caractère bien trempé. Du jour au lendemain Soledad ne vient plus aux visites. Après plusieurs semaines sans nouvelles de sa femme, Gwenaël s’évade de prison pour la retrouver. Les bureaux et l’appartement de Soledad ont été vidés. Gwenaël s’enfuit de Marseille. Il part sur les traces de sa femme dans le nord chez Andréa, la sœur de Soledad. Il arrive trop tard, elle est déjà repartie. Aidé de Jo son ami d’enfance, Gwenaël fuit le territoire et part à la recherche de Soledad, qui est au Portugal. Jo et Gwenaël embarquent dans un cargo pour Lisbonne où les parents de Soledad sont installés. Gwenaël leur ouvre son cœur et tente de leur expliquer ce que Soledad représente pour lui. Touchée, la mère de Soledad révèle à Gwenaël que sa fille est désormais à Sao Paulo au Brésil. Malgré de nombreuses déconvenues et de mauvaises rencontres rien ni personne ne découragent Gwenaël à poursuivre son but. Il veut comprendre pourquoi Soledad est partie. Déterminé, courageux et têtu il ira jusqu’au bout de lui-même pour retrouver la femme de sa vie.

Intention

L’enjeu est de magnifier la réalité en étant au plus près de ce tumulte, de cette rage qui anime Gwenaël. Je souhaite faire un film ayant ses propres codes,  son propre langage visuel. Le fil rouge est de retranscrire les différentes phases par lesquelles le héros passe. Nous serons en immersion, le danger doit être perceptible par une caméra nerveuse portée au plus près de notre homme en cavale. Dès le début du film, je souhaite filmer la sueur, la poussière, la brutalité. Les actions y sont rythmées par les battements de cœur du héros et son entêtement.  Je veux que l’on ressente avec Gwenaël cette conviction profonde que rien n’est jamais perdu, même si pour cela il faut aller au bout de soi-même.

 

Pour en savoir plus, merci de me contacter

Sorry, the comment form is closed at this time.